Vélo itinérant en Norvège – été 2017

Nous sommes allé promener nos vélos dans le nord de la Norvège cet été 2017. Nous sommes allés à Tromso en avion, puis nous sommes descendus vers le sud en passant par les iles Senja, Vesteralen et Lofoten, avec des paysages vraiment particuliers, alliant mer et montagne.

 

11 juillet 2017.
Ca commence bien, 1h de retard pour le premier vol, 1h pour retrouver nos vélo à Oslo pour les ré-enregistrer sur le vol suivant, et on arrive tout frais à Tromso à 23h55. Il fait jour (….), on voit la neige sur les sommets environnants, et il pleuvine. Bon, ben ce sera dodo sous l’escalator de l’aéroport.
Première nuit sous l'escalator de l'aéroport de Tromso....
Première nuit sous l’escalator de l’aéroport de Tromso….
Au réveil, on ouvre les cartons, et on se lance dans le remontage de nos montures.
Remontage des vélos... ouf, rien de perdu, rien de cassé.
Remontage des vélos… ouf, rien de perdu, rien de cassé.
Après une nuit au camping de Tromso, et une visite au musée Polaria pour laisser passer la pluie, on prend la route en direction de Sommaroy.  On bivouaquera en cours de route vers Kattfjorddeidet (ou un truc du style !).
A Sommaroy, pas évident de trouver un endroit pour bivouaquer, on fini par se poser sur une petite colline. Il ne pleut plus, nous mangeons tranquiellement dehors en savourant quelques furtifs rayons de soleil. Pipi, les dents, au lit.
Sereins, on s’endort paisiblement. Mais à minuit, assez soudainement, la tente se met à bouger. Voire même à se coucher sur Fanny… Les arceaux fléchissent franchement. Heureusement, il ne pleut pas en même temps 8-).
La décision est prise : il faut déplacer la tente en contrebas, un peu plus à l’abri, mais un peu moins plat. Mais une fois activé et la tente déplacée, comme il fait jour, on n’a plus trop l’envie de dormir. Du coup, on se fait une petite ballade dans les environs, en attendant que Morphée veuille bien nous faire signe.
Première séance pèche
Première séance pèche
Une bonne récolte !
Une bonne récolte !
La pèche n’a pas toujours été fructueuse. Parfois bredouille. Faut dire qu’on est loin d’être des experts. Souvent des maquereaux, et parfois des cabillauds.
A Husoy, on découvrira les séchoir à morues. Des structures de 5-6m de haut et de 10 à 50m de long avec des milliers de morues séchées. Bon, il ne reste plus que les têtes à cette saison, mais il reste une odeur très forte et on posera la tente en faisant attention à la direction du vent.
La remontée depuis Husoy sera notre pente maxi : 9%. Arrivés aux tunnels, on n’a plus qu’à se laisser descendre… enfin, presque, le vent de face nous oblige quand même à pédaler….
17 juillet : Le beau temps espéré la veille n’est pas au rendez-vous ce matin. « ploc-ploc » sur la tente durant presque toute la matinée. Grosse grasse mat’, liseuse, bouquin, partie de cartes et roupillon zzzzz. On vide nos réserve de bouffe – tant mieux, ca alegera nos sacoches. A 4h de l’aprèm, la pluie s’est arretée et le vent a séché la tente. La journée commence et nous levons le camp. Comme il ne fait jamais nuit, on peut vraiment adapter notre progression à la météo.
On ira jusque vers Skaland (surement un nom de produit Ikéa), où on posera notre tente sur une colline recouverte d’un impressionnant tapis de mousse (nos crocs disparaissent à chaque pas ! Pas besoin des matelas).
Ca évite de devoir passer la tondeuse !
Ca évite de devoir passer la tondeuse !
Le bateau du Hurtigruten. Nous le prendrons entre Sortland et Svolvaer, via le Trollsfjord.
Le bateau du Hurtigruten. Nous le prendrons entre Sortland et Svolvaer, via le Trollsfjord.
Les vélos doivent être sanglés dans les bateau, pour ne pas verser pendant le voyage.
Les vélos doivent être sanglés dans les bateau, pour ne pas verser pendant le voyage.
Le sommet du Matind.
Le sommet du Matind.
Vous noterez notre effort sur les couleurs : les chaussures assorties aux TShirts
Vous noterez notre effort sur les couleurs : les chaussures assorties aux TShirts
Des dizaines de milliers de têtes de morues séchées.
Des dizaines de milliers de têtes de morues séchées.
Les têtes sont enlevées après les corps, et visiblement exportées notamment en Italie pour être cuisinées.
Les têtes sont enlevées après les corps, et visiblement exportées notamment en Italie pour être cuisinées.
Des systèmes de ponts pour aller d’île en île
Des systèmes de ponts pour aller d’île en île
Des gilets jaunes sont à disposition à l'entrée de certain tunnel. On les remet dans la boite à la sortie du tunnel. Inconcevable en France, question de culture....
Des gilets jaunes sont à disposition à l’entrée de certain tunnel. On les remet dans la boite à la sortie du tunnel. Inconcevable en France, question de culture….
Un presque soleil de minuit.
Un presque soleil de minuit.
Publicités