Mingulaba

Bonne annee 1929 a tous les Indonesiens.
Bonne annee 2071 a tous les Nepalais.
Bonne annee 2058 a tous les Thais.
Bonne annee 1375 a tous les Birmans.

Et bonne annee 2015 a vous !

 

Atterrissage a Rangoon, ex-capitale de l’ex-Birmanie. En 1989 le soi disant « nouveau » gouvernement a voulu marquer son empreinte en renommant le pays ´Myanmar´ (prononcer My-ane-mare) et en 2005 il créé meme de toute pièce une capitale dans le centre du pays et en la nommant NayPiTaw (ce qui veut dire « cité royale du soleil »).
Nous trouvons un nouvel alphabet, toujours aussi illisible pour nous (ce qui n’enleve rien a son esthetisme !).
Après celui du Népal qui ressemble a ça :
Mingulaba

Celui de Chine (Hong Kong) :

Mingulaba

Celui de Thaïlande :

Mingulaba

Voici celui de Birmanie, toute en rondeur :

Mingulaba
Il y a aussi un nouveau calendrier ! En Indonésie nous avions pris un coup de jeune puisqu’ils en sont à l’an 1929. Au Népal Mathilde avait eu l’occasion de fêter son 100 eme anniversaire : ils en sont actuellement a l’an 2071. En Thaïlande ils en sont a l’an 2058. Et ici, nous sommes en 1375, donc c’est carrément retour vers le futur….
Cela dit, ce sont des calendriers religieux, et l’an 2015 est bien celui qui est en cours dans 98% des pays. Seuls le Népal, l’ Afganistan, l’Arabie saoudite, l’Ethiopie, l’Iran et le Vietnam n’ont pas adopté officiellement le calendrier Grégorien (pour les curieux, c’est ici).
Il nous faut aussi apprendre la nouvelle manière de dire bonjour (mingoulaba), merci (djezudenbadé), et savoir compter (un, deux, trois = di, ni, tong, …). Cela nous paraît une langue très compliquée.
Mais il y a aussi beaucoup de choses que nous connaissons déjà : du riz à tous les repas, des temples (appelés ici des pagodes) à tous les coins de rue, des moines colorés, des sourires « en veux-tu en voilà », des transports bondés avec des suspensions fatiguées sur des routes défoncées…

 

MingulabaMingulaba
Mingulaba
Notre première destination est le lac Inle, où nous débarquons à 4h du matin, après 11h de bus très local, et par une température avoisinant les 10° alors que nous étions en tong et tshirt. Heureusement nous trouvons rapidement une chambre pour finir cette courte nuit.
Mingulaba
Nous découvrons cette région en allant d’abord visiter les environs du lac à vélo, puis en faisant une belle excursion sur un long boat (sorte de pirogue très allongée avec un moteur de tondeuse à l’arrière).
MingulabaMingulaba

Et là, malgré le réveil très matinal, c’est un régal pour les yeux. Comme vous pouvez le constater au nombre de photos, nous avons bien aimé le spectacle des pêcheurs sur le lac au lever du soleil et nous avons réembauché notre guide le lendemain…. .

Mingulaba
MingulabaMingulaba
Mingulaba
Mingulaba
MingulabaMingulaba
Mingulaba
Nous avons aussi adoré se balader dans un marché au bord du lac où les habitants des montagnes alentours descendent vendre leurs produits.
MingulabaMingulabaMingulaba
Mingulaba
Mingulaba
Certains habitent sur le lac dans des maisons sur pilotis. Pour quitter leur logement ils doivent utiliser des toute petites barques. Les enfants, des leur plus jeune âge, manient la rame d’une façon très particulière en la tenant avec la jambe.

 

 

MingulabaMingulaba
Mingulaba
Mingulaba
Un arrêt pour voir les tisseurs de soie, (mais cette fois-ci elle ne provient pas des vers à soie, mais des tiges de fleur de lotus), des fabricants de cigares, et des femmes girafes. Fanny en a profite pour se faire maquiller au tanaka (poudre issue d’une ecorce d’arbre que les femmes et les enfants mettent sur le visage pour nourrir et proteger la peau. du Nivea local).
MingulabaMingulaba
Mingulaba

La particularité du lac c’est aussi la culture des légumes sur l’eau. Ils forment des îles flottantes où ils cultivent des tomates, haricots, concombres, courges. Pour les entretenir ils se déplacent évidement en barque.

Notre deuxième destination sera Pindaya avec la visite d’une grotte naturelle s’étirant sur quelques centaines de mètres, et avec quelques 8094 bouddhas amenés ici par des bouddhistes de toutes les nationalités.
Cela va du petit bouddha de 10 cm à la statue de 5 m, parfois éclairés avec un simple néon et parfois avec une boule lumineuse tournante multicolore style boîte de nuit. Ici, le silence n’est pas de rigueur, on peut prendre des photos, rigoler, faire des selfies, … Nous avons été pris à notre propre jeu : des dizaines de locaux qui visitaient la grotte nous ont demande de les prendre en photos avec nous, ou on fait des selfies avec nous. Rien à voir avec une visite d’église catholique !
Sur la photo ci-dessus, Fanny est Charlie......
Sur la photo ci-dessus, Fanny est Charlie......Sur la photo ci-dessus, Fanny est Charlie......
Sur la photo ci-dessus, Fanny est Charlie......

Sur la photo ci-dessus, Fanny est Charlie……

Mingulaba

Les bouddhistes achetent de petites feuilles d’or, et les plaquent sur les stuppas. C’est ce qui fait qu elles sont toujours d’une couleur or petante !

Fanny a été embauchée pour en appliquer sur la stuppa centrale.

Mingulaba
Publicités